Top
  >  Voyages   >  Afrique   >  Venir au Sénégal par la route : ce qu’il faut savoir

Pour ceux qui suivent nos aventures en van depuis le mois d’octobre, nous avons comme prévu traversé le Maghreb et sommes entrés dans l’Afrique noire, au Sénégal !
Avant d’accéder au Sénégal, il faut passer par la Mauritanie depuis l’Europe. Je vous raconte ici notre traversée Mauritanienne.

Entrer au sénégal par le nord, quelle frontière choisir ?

Depuis la Mauritanie, 3 choix s’offriront à vous : Diama, Rosso et Kidira.

KIDIRA

La frontière la moins chère et la moins fréquentée se trouve au village Sénégalais de Kidira. Pour vous y rendre, il faudra vous rendre dans la région Mauritanienne de Guidimakha et prendre une piste (accessible uniquement avec un bon 4×4) jusqu’à la frontière du Mali. L’entrée au Mali coûte moins de 10€ pour le véhicule et les passagers (prix à vérifier). Arrivé au Mali, prenez la direction de la ville de Kayes pour ensuite vous rendre à Kidira. Depuis Kidira, les règles sont différentes. Vous pourrez rentrer sur le territoire Sénégalais avec un véhicule étranger sans avoir besoin de payer un passavant.
Attention, cette frontière est à envisager seulement en 4×4 et avec de bonnes prévisions (eau, essences, roue de secours,…) car la piste n’est que peu traversée. Il faut également vérifier sur le site du gouvernement les actualités. Lors de notre passage, la ville de Kayes était fermée suite à un conflit militaire!

ROSSO

A quelques kilomètres à l’ouest, entre Diama et la frontière Malienne, se trouve le village de Rosso qui vous permettra également d’entrer au Sénégal. Très peu de personnes passent par cette frontière car il y a beaucoup d’arnaques. Étant beaucoup plus grande et beaucoup plus fréquentée que Diama, cela devient vite le bazar. De plus, de nombreux bakchichs sont demandés tout du long.

DIAMA

La frontière de Diama nous a été fortement recommandé et a meilleure réputation, c’est donc celle-ci que nous avons emprunté.

La frontière de Diama : Quelles sont les démarches et combien cela coûte t’il ?

Pour vous rendre à Diama et sortir de la Mauritanie, il vous faudra passer dans un premier temps le parc de Diawling. Le coût est de 200 MRU par personne, soit 5€. Durant votre traversée, vous pourrez voir de nombreux phacochères et oiseaux. La piste est chaotique mais largement praticable. Attention toutefois si le temps est pluvieux.
 
le parc Diawling - Mauritanie - frontière Diama (2)
le parc Diawling - Mauritanie - frontière Diama (2)

Mauritanie : la frontière de sortie

 
Arrivé à la frontière, il vous faudra passer dans plusieurs bureaux :
  • le bureau de douane pour le véhicule, il vous demandera de présenter votre autorisation temporaire de circuler, votre carte grise et passeport. Il faudra payer 400 MRU pour la sortie du véhicule du territoire
  • Il vous faudra ensuite faire tamponner et vérifier vos passeports par la police nationale et par les douaniers. Ceci est gratuit, si on vous demande de payer quelques choses c’est que c’est un bakchich.
  • 100 MRU de taxe communale vous seront demandé avant de partir par un gardien.
 

Sénégal : la frontière d’entrée

 
Pour arriver sur le territoire, vous allez d’abord traverser un pont qui est payant. 400 CFA est le prix officiel mais si vous n’avez pas encore de monnaie locale, vous pouvez payer en euros (6-8€) ou en ouguiya (300 MRU). Ils ne rendent pas la monnaie et arrondissent souvent au-dessus.
 
Après le pont, il vous suffira de vous rendre au poste frontière pour faire tamponner votre passeport. En tant que français, vous n’avez rien à payer pour entrer sur le territoire. Il n’y a pas de visa à obtenir.
 
Pour votre véhicule, il y a un poste de douane dédié. Les démarches seront différentes selon votre véhicule et son âge.
pont de Diama - frontière terrestre Sénégal

Est-il possible de rentrer au sénégal avec un véhicule de plus de 8 ans ?

Depuis quelques années maintenant, le Sénégal limite l’entrée des véhicules étrangers de plus de 8 ans pour éviter la vente de ces derniers sur le territoire. Vous avez tout de même 2 possibilités pour y entrer de manière provisoire :

1. le Carnet ATA (Autorisation Temporaire d’Admission)

Il est à demander en France à la chambre des commerces et de l’industrie. Le bureau vous demandera de laisser une caution de la valeur actuelle du véhicule en échange d’un carnet de passage qui sera à présenter à la frontière. En rentrant en France, vous récupérez l’intégralité de votre caution. Lors de votre passage de frontière (Diama ou Rosso), on vous demandera 2500 CFA soit 3.50€ pour obtenir un passavant provisoire de 48 heures. Il faudra ensuite vous rendre au bureau des douanes de Dakar pour faire tamponner votre carnet ATA. Vous pourrez alors rester 6 mois maximum sur le territoire avec votre véhicule.

2. le passavant

Il vous permet de circuler librement pendant 45 jours maximum et moyennant 250€. Le prix est non négociable, nous avons pourtant essayer à maintes reprises. Moulaye Idrissa Zargane est l’officier en charge et le seul autorisé à délivrer ce document. Pour gagner du temps, vous pouvez payer un transitaire à Nouakchott pour qu’il envoie les papiers de votre véhicule et que le document soit prêt à votre arrivée à Diama. Vous pouvez également faire les démarches sur place comme nous, mais cela prend du temps. Le bureau de l’officier est à Saint Louis, il faut donc le temps qu’il fasse le document et vienne jusqu’à Diama ensuite. Sinon, vous pouvez le contacter en avance pour lui transmettre vos documents. Le passavant de circulation qu’il vous délivrera sera valable 10 jours, ce sera ensuite à vous d’aller le prolonger. Il est possible de le prolonger 2 fois, 15 jours à chaque fois dans les bureaux de douanes de Dakar, Ziguinchor, Kaolack, …

Coordonnées de Moulaye Zargane :

Vous pouvez le joindre par téléphone ou what’s app au 00 221 77.277.58.50 ou 00 221 77.276.82.62. Vous pouvez aussi lui écrire par email : moulayezerganne@yahoo.fr

 

carnet ATA ou passavant sénégal par la route

Assurer son véhicule au Sénégal :

L’assurance automobile est obligatoire et vous sera demandée lors des contrôles de polices. Cette assurance CEDEAO vous couvrira dans tous les pays de l’Afrique de l’Ouest. Je vous déconseille fortement de la prendre du côté de la Mauritanie, elle sera plus chère car ils passent par des courtiers en assurance et ne sera pas forcément valable partout.

Où souscrire son contrat d’assurance ?

À Diama, aux postes de frontière sénégalais, vous avez un bureau d’assurance. Nous avons rencontré Fatou sur place qui est une femme adorable ! Elle travaille pour Axa Sénégal, elle n’est pas présente tous les jours de la semaine mais vous pouvez la contacter avant votre venue par téléphone (00 221 77.553.44.73) pour qu’elle vous prépare les papiers.

Combien ça coûte ?

Le coût de l’assurance va dépendre du nombre de chevaux de votre véhicule et de son âge. Pour une assurance de 30 jours vous protégeant au Sénégal, en Gambie et autres pays Centre Afrique, comptez environ 30€.

Les contrôles routiers à l’intérieur du pays :

De nombreux policiers sont présents sur les routes sénégalaises, de jour comme de nuit. D’ailleurs, je vous conseille d’éviter de rouler la nuit car les nids de poules sont fréquents, les autres véhicules n’ont pas forcément de phares et les piétons et vélos sont difficilement visibles sur le bas côté.
 
Ce qu’il faut avoir dans sa voiture :
 
Lors de ses divers contrôles, plusieurs choses pourront vous être demandés afin d’être en règle. Il vous faudra déjà présenter vos papiers (permis de conduire, assurance CEDEAO, passeport et passavant ou carnet de passage). L’officier pourra également vous demander de présenter un extincteur valide et 2 triangles de signalisation. Oui, 2 triangles et pas seulement 1 comme en France. Le gilet de signalisation n’est pas obligatoire et ne nous a jamais été demandé.

On a échappé de peu à une arnaque!

Pour la petite histoire (qui prouve qu’il faut éviter Rosso), nous étions en chemin vers la frontière de Diama. En discutant avec un policier, il nous propose de nous mettre en contact avec quelqu’un pour payer moins cher le passavant de notre véhicule. Nous avions lu pas mal de choses sur les pratiques de la sorte qui sont a fuir mais n’ayant rien à perdre et n’étant pas pressé, on a voulu tenter. On rencontre donc le transitaire au croisement de la piste entre celle qui emmène à la frontière de Diama et celle qui emmène à la frontière de Rosso.
Bizarre !
On commence à se méfier car il nous emmène vers Rosso … Cela fait un gros détour alors que nous voulions entrer au Sénégal par Diama.
 
Arrivés sur place, il a pris nos papiers et s’est occupé de l’envoyer à l’officier en charge du passavant. Ceci moyennant une commission que nous voulions bien payer mais seulement au retour lorsque l’on aurait eu la preuve que le job avait été effectué et que les papiers étaient prêts à notre arrivée à Diama. Il était surpris de notre demande mais a accepté. Nous avons bien fait de ne rien payer immédiatement car M Zargane n’avait pas reçu notre demande de passavant.
La dernière tentative fût la bonne !
Il nous a aussi proposé une assurance automobile mais comme nous avions lu de nombreux témoignages sur les assurances à Rosso, nous avons refusé. Comme il insistait, nous avons demandé simplement le prix. Je vous laisse imaginer notre surprise quand un autre homme revient 15 minutes plus tard avec un certificat d’assurance à la main et nous demande 80€ … Le ton est monté car on ne voulait pas payer ni ce prix là ni garder l’assurance qu’il avait fait dans notre accord. Il avait tout de même l’air de bonne foi (on est beaucoup trop gentils pour le coup) et on accepte l’assurance moyennant 50€. Cela correspondait plus ou moins au prix que l’on avait vu sur internet.
Au final, tout est bien qui finit bien.
On a seulement fait un détour par Rosso, perdu un peu de temps et payé une assurance 20€ de plus que son prix de base.

Pour plus d’informations sur notre séjour au Sénégal, vous pouvez retrouver ici notre citytrip à Saint-Louis et notre itinéraire avec nos endroits favoris ici ! 

0

Laisser un petit mot

vulputate, libero facilisis dolor. Curabitur libero. eget nunc massa Donec ut
%d blogueurs aiment cette page :